Affaire du théologien suisse : aussi délicate que complexe

 

Le théologien suisse visé par ‘‘ une campagne de calomnie ’’


Fin d’année 2017, l’islamologue et théologien suisse, Tariq Ramadan, a fait l’objet de deux plaintes de femmes pour actes immoraux et ‘‘ actes immoraux sur personne vulnérable’’, a réagi pour la première fois sur sa page Facebook dénonçant une campagne de calomnie animée par ses ‘‘ ennemis de toujours ’’.

Le théologien visé depuis le mois d’octobre par deux plaintes, l’accusant d’intimidation et des pires agissements, qui ont débouché sur une enquête judiciaire ouverte à Paris, s’est exprimé au lendemain de la deuxième révélation, soit le 27 novembre dernier.

Selon le Parisien et Le Monde, le récit de la deuxième plaignante sous le pseudonyme ‘‘ Christelle ’’, (fournissant un certificat médical à l’appui), rapporte des scènes de ‘‘ violence ’’ ayant eu lieu en octobre 2009 dans un hôtel à Lyon.
Ce témoignage succède à celui de la première plaignante. Henda Ayari, la quarantaine, est une ex-salafiste convertie en une militante féministe. Le 20 octobre 2017, elle publie sur son compte Facebook ses accusations. Elle a été convoquée par les enquêteurs pour témoigner sur des révélations qui remonteraient à 2012 dans la capitale parisienne.
L’islamologue genevois apparaît dans une vidéo enregistrée dans sa demeure à Londres, il fait part de confessions inédites au sujet de cette affaire. La vidéo a été relayée par le journal web, LeMuslimPost.

Confessions inédites


Dans un témoignage enregistré le 27 novembre dernier, face caméra Tariq Ramadan clame son innocence et dénonce un ‘‘ violant lynchage médiatique’’ dont il fait l’objet en Suisse, France et en Belgique.
Non pas un complot, mais plutôt une ‘‘ aubaine ’’; l’intellectuel dit ne pas croire à la théorie du complot, mais s’en prend par contre à certains politologues comme Gilles Kepelou aux paparazzis comme Maamar Metmati ou encore Jean-Claude Elfassi et à la presse médiatique en général.
Il reproche à ses détracteurs d’avoir abusé du climat propice de l’affaire Weinstein ; une affaire sur laquelle le professeur Ramadan s’est exprimé et a fait part de sa position. Une aubaine extraordinaire pour ceux qui cherchent à l’accabler.
Dans cette vidéo, le théologien âgé de 55 ans, s’insurge notamment contre la présumée victime H.Ayari. Elle serait selon lui coupable d’avoir multiplié des témoignages insensés et discordants à chaque fois, sans que la presse ne cherche à examiner avec rigueur et sérieux sa crédibilité.

Alors que l’équipe d’avocats chargée de sa défense, a annoncé avoir déposé plainte pour dénonciation calomnieuse, le professeur de son coté prévoit de porter une nouvelle plainte contre ses adversaires qui ont enclenché une machine à mensonges.
Il prononce clairement ‘‘ depuis plusieurs jours, je suis la cible d’un torrent de diffamations qui implique de manière assez limpide mes adversaires de toujours ’’.
Pour finir son discours, il prononce : ‘‘ il est triste de constater que nos ennemis sont réduits à soutenir la tromperie et l’imposture… La justice doit maintenant parler, mes avocats sont en charge de cette enquête, un long et rude combat nous attend ’’, il affirme être quiet et déterminé.