La chasse immobilière, une nouvelle tendance dans l’hexagone

Tout juste débarqué des États-Unis, le métier de chasseur immobilier a commencé à prendre ses repères en France. Toutefois, beaucoup confondent encore entre agent immobilier et chasseur de bien. En effet, bien qu’ayant plusieurs points en communs, les deux métiers sont bien distincts.
Grâce à l’intervention de madame Christine Pelosse, la fondatrice de Homelike Home, l’un des leaders de la chasse immobilière au niveau de la région Parisienne, vous saurez tout sur la chasse immobilière.

Qu’est-ce qu’un chasseur immobilier ?

Un chasseur immobilier Paris ne se préoccupe que des intérêts de l’acquéreur de bien, en l’accompagnant de la définition de ses besoins jusqu’à la signature définitive du contrat de l’achat ou de location.
En effet, un chasseur immobilier porte bien son nom puisque sa mission principale consiste, à partir à la chasse du bien qui convient parfaitement aux besoins du client. Contacté par des futurs acheteurs qui sont à la recherche d’un bien immobilier, le chasseur immobilier liste tous les besoins et les critères du client puis se charge de toutes les étapes de la recherche, à la sélection des biens en effectuant des visites jusqu’à la négociation des prix avec le propriétaire du bien.
Homelike Home, l’un des bureaux qui assurent la chasse immobilière et spécialiste dans la recherche personnalisée des biens essentiellement à Paris, Bordeaux, Aix-en-Provence, Londres et à New-York, s’engage à chercher la perle rare tout en garantissant un accompagnement constant de l’acquéreur, même après la signature de son contrat d’acquisition.

Les qualités requises chez un chasseur immobilier

La mission principale d’un chasseur immobilier est de satisfaire ses clients. Donc pour ce faire le chasseur doit être dynamique, afin de pouvoir effectuer les multiples rendez-vous et visites. Il doit être aussi bien organiser et disponible tout en ayant une grande capacité de négociation et un excellent sens du relationnel, sont des atouts incontournables des meilleurs chasseurs de biens.
Le chasseur est le plus souvent mandaté par des particuliers ou parfois par des professionnels afin de rechercher un bien pour habitation ou pour des fins professionnelles telles que des bureaux ou des commerces. Ainsi, le chasseur peut agir au nom de son client.
Contrairement à l’agent immobilier qui est mandater par le vendeur de bien et donc sa mission principale est de liquider son portefeuille de bien, le chasseur immobilier n’a rien à vendre, il ne se préoccupe que des envies et des attentes des acheteurs.
Il est très important de noter qu’un chasseur immobilier doit avoir une carte professionnelle de transaction immobilière délivrée par la préfecture et appelée aussi carte T.

Comment devenir un chasseur immobilier ?

Rechercher un bien immobilier pour habitation, bureaux ou commerce pour des clients qui veulent éviter le parcours du combattant ou qui n’ont pas le temps pour faire leur propre recherche, c’est la mission principale des chasseurs immobiliers. Agissant principalement dans l’intérêt de l’acquéreur, le chasseur immobilier comme Homelike Home, se sert de ses connaissances au niveau du marché de l’immobilier, ainsi que des différents outils nécessaires, afin de trouver le bien immobilier idéal correspondant à toutes les envies du client.

Qu’est-ce qu’un chasseur immobilier ?

Grâce à ses liens professionnels, mais surtout à son réseau de connaissances, que le chasseur pourra réussir à satisfaire tous ses clients en leur dénichant la perle rare. Son travail consiste à être mandaté par un particulier afin de rechercher un bien immobilier soit pour habitation ou pour un bureau professionnel.
Le chasseur immobilier doit tout d’abord mettre en place un cahier de charges dans lequel il précise toutes les attentes du client. Afin de trouver les bonnes affaires, le chasseur contact, les agences, s’informe auprès de ses collègues et consulte son réseau de connaissance. Une fois, les meilleurs biens sont sélectionnés, il effectue une première visite afin de vérifier que tous les critères du client sont bien présents. Enfin, il fait visiter les meilleurs biens à son client et le met en relation avec le propriétaire, si le client est satisfait du bien.

Comment devenir chasseur de bien ?

Le travail d’un chasseur consiste à prendre des rendez-vous, visiter des biens, faire du porte-à-porte, c’est pour cette raison qu’il est primordial qu’un chasseur doit être dynamique et bien organiser.
Un chasseur doit aussi être commercial dans l’âme, puisqu’il doit maîtriser les outils de négociation afin de pouvoir intervenir lors de la négociation avec le propriétaire.
Un chasseur immobilier comme Homelike Home, l’un des leaders de la chasse immobilière en France, est un métier dont les résultats sont plus importants que les diplômes. Certes, il est important qu’un chasseur de bien ait une bonne culture générale, toutefois, un BTS profession immobilière pourra être une bonne option afin d’avoir les bases du métier. En effet, grâce à une formation immobilière, le chasseur de bien pourra avoir plus facilement une carte professionnelle qui est indispensable pour l’a mise en place d’un bureau de chasse immobilière.
Généralement, une fois, le client signe son contrat d’acquisition, que le chasseur immobilier sera rémunéré de 2.5 % jusqu’à 5 % du prix du bien.
L’avantage d’être un chasseur immobilier, c’est que grâce au réseau de connaissance et à sa connaissance du marché immobilier, un chasseur peut facilement se reconvertir en un agent immobilier ou encore en un négociateur de bien.

Qu’est-ce qu’un fond mixte et un fonds de fonds

Il existe en France différents types de fonds de placements. Devant ce grand choix de fonds de placements les investisseurs se retrouvent perdu, et ne savent pas faire le bon choix du fonds adéquat qui correspond le mieux à leurs attentes et à leur situation.
Afin de clarifier ces différents types d’investissement, Guillaume Pellery le directeur d’investissement travaillant au sein de l’une des plus anciennes sociétés de gestion en France A Plus Finance, vous apporte dans cet article plus de détails sur les fonds qui combinent différents types d’investissements comme les fonds mixtes et les fonds de fonds.

Les fonds combinés

Dans ce type de fonds, on peut citer deux différents fonds d’investissements qui sont essentiellement les fonds mixtes et fonds de fonds. Les fonds mixtes, ce sont plutôt des fonds qui investissent dans une combinaison de différentes classes d’actifs.
Quant au fonds de fonds, c’est un placement qui regroupe les meilleurs fonds d’investissement du marché financier, faisant partie dans une même catégorie d’investissement.

Les fonds d’investissements fermés et ouverts

Shape of mixed, abstract background pattern. Style of mosaic or tile. Vector illustration graphic.

Le plus souvent dans les fonds communs de placement, les parts sont émis d’une façon continue. On parle alors de fonds qui sont ouverts. L’investisseur pourra alors entrer et sortir quand il le souhaite. En effet, dans ce type de fonds, l’investisseur pourra acheter ou revendre à tout moment, les différents parts de ce fonds.
Alors que dans les fonds de placement fermés, le nombre de parts qui sont disponibles est fixe. En effet, l’investisseur ne pourra investir en permanence dans ce fonds. Si un investisseur vend sa part, quelqu’un d’autre peut le racheter. Par conséquent, la valeur d’une part ne peut dépendre que de l’offre et la demande.
Il existe aussi des fonds à échéance ou des fonds avec protection du capital. En effet, certains fonds sont assortis d’une échéance. Les investisseurs peuvent y investir durant toute la durée. Toutefois, pour les fonds d’investissement à échéance fixe, les investisseurs peuvent récupérer la totalité de leur capital de départ, c’est ce qu’on appelle fonds avec protection du capital.

Pourquoi investir dans des fonds d’investissement ?

Investir ses économies dans des fonds de placements peut offrir un grand nombre d’avantages dont une gestion des placements par des experts et l’accessibilité à un marché financier qui est réservé qu’aux professionnels.
En effet, selon le responsable travaillant au sein de la société de gestion A Plus Finance, investir dans un fonds de placement est accessible à toutes les bourses. Puisque avec une somme peu élevée, l’investisseur pourra investir dans un mix d’actions et d’obligations très intéressant. En outre, investir dans un fonds permet à l’investisseur d’avoir accès à un marché qui n’est pas accessible pour les investisseurs particuliers.

L’ Asset Manager : définition et différentes formes de gestion

Selon Fabrice Imbault, le directeur général de la société de gestion A Plus Finance, l’Asset Manager porte essentiellement sur la gestion d’actifs, qui est sans aucun doute la gestion la plus connue par les français au niveau du marché financier. Peut être que le terme Asset Management en lui-même n’est pas connu par les français, mais les produits qu’il en émanent sont bien plus connus surtout par les investisseurs.

Qu’est-ce qu’un Asset Manager ?

Un Asset Manager est une société de gestion qui peut être soit une filiale de banque ou d’une compagnie d’assurance, soit indépendante comme c’est le cas de la société de gestion A Plus Finance. Ce type de société propose la création et la gestion de plusieurs types de produits de placements dont essentiellement des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) comme des FCP et des SICAV ou des produits d’épargne collective.
Plus simplement, un Asset Manager, est une société à qui des personnes physiques ou morales peuvent confier leur épargne pour qu’il soit géré au travers d’un fonds qui est le véhicule de placement.
Donc une société de gestion ou l’Asset Manager effectue la gestion pour le compte de tiers. Parmi les principaux clients de l’Asset Manager on peut citer, des sociétés qui souhaitent placer leurs excédents de trésorerie, des caisses de retraites, ainsi que des institutions financières qui investissent pour le compte propre ou distribuent les organismes de placements collectif en valeurs mobilières à leurs clients.
En effet, les clients d’une société de gestion sont presque les mêmes que ceux d’une banque de financement et d’investissement ou BFI. Toutefois, tandis que, la gestion d’actif assure plutôt une offre d’épargne packagée à moyen ou long terme, les banques de financement et d’investissement axent plutôt leur offre sur le conseil sur différentes opérations de haut de bilan à court terme.

Différence entre la gestion collective et la gestion sous mandat

La gestion pour le compte de tiers se partage en deux parties, la gestion collective ou la gestion sous mandat.
La gestion collective concerne généralement les produits des organismes de placements collectif en valeurs mobilières. La gestion intéresse les achats et les ventes des parts. Cette gestion intéresse un grand nombre de porteurs de parts.
La gestion sous mandat est plutôt un contrat qui se fait entre une personne physique et une société de gestion. En effet, la société de gestion garantit la gestion d’une manière déléguée des comptes de ses clients, toutefois le compte reste celui du client. Ce type de gestion ne s’adresse qu’à une seule personne celui qui détient l’actif net du fonds. Néanmoins, elle peut s’adresser à plusieurs investisseurs dans le cadre de fonds réservés comme un fonds FCPE. Dans ce cas, on parle d’un fonds dédié et réservé.

Accompagner les PME, une nouvelle ère pour la finance inclusive ?

Faire de l’entreprenariat des jeunes une voie viable !

Plus que jamais l’on entend parler de la création d’entreprises, de la prise de risque, de l’initiative individuelle, très fortement encouragée par la mise en place du statut de l’auto-entrepreneur… Les médias sont à la recherche de témoignages d’entrepreneurs qui ont tout quitter pour satisfaire leur passion et se lancer dans la création de leur entreprise. Un buzz ambiant se diffuse, qui favorise et interroge sur la volonté d’entreprendre. Au vu de toutes les mesures gouvernementales, publiques et privées prises pour encourager l’entreprenariat sous toutes ses formes, l’on peut affirmer que le développement de la création d’entreprise bénéficie d’un nouveau souffle très prometteur.

Finance entrepreneuriale

Avant d’aller à la recherche de financements, l’entrepreneur doit s’interroger sur sa véritable motivation et ne pas perdre de vue que l’entrée d’investisseurs entraînera inévitablement une dilution de son capital. Le meilleur moyen de garantir la relation investisseur/ entrepreneur est de se poser de prime abord les questions qui feront le socle d’une relation durable : ai-je besoin de lever des fonds, suis-je conscient que je devrai abandonner en échange une partie plus ou moins importante de mon capital, à quoi me servir l’argent levé, quelle est la vision de mon entreprise dans les deux à trois ans à venir, dois-je anticiper plusieurs levées de fonds… ?

Avant tout l’entrepreneur doit être conscient que c’est sa personne qui doit convaincre. L’investisseur doit être davantage persuadé par l’entrepreneur que par le projet qui lui est proposé. L’entrepreneur, c’est 70 % de la réussite de l’entreprise.
Dans l’analyse d’un investissement, il faut sans arrêt se focaliser sur les équipes et ne pas se laisser trop vite séduire par le projet.
De même, une fois la décision prise, dans le cadre d’une relation de confiance, l’investisseur doit réaliser que ce n’est pas lui l’entrepreneur et qu’il n’est pas là pour diriger, mais pour conseiller sans s’imposer. L’investisseur doit laisser de l’espace à l’entrepreneur. En effet, c’est une proximité bienveillante qui renforcera le climat de confiance avec l’entrepreneur et qui favorisera des actions pragmatiques dans les moments difficiles de la vie de l’entreprise. On est donc dans une époque formidable pour ceux qui veulent entreprendre.

Les différentes catégories d’investisseurs

La réglementation distingue :
– Les investisseurs professionnels (assureurs, fonds de pension, banques, entreprise d’investissement) ;
– Les investisseurs individuels ou clients de détail.

Comment choisir une société de gestion ?
Une société de gestion de portefeuille est une entreprise d’investissement qui gère des actif pour le compte de tiers (gestion individuelle sous mandat) ou pour son propre compte. Pour exercer son activité, la société de gestion doit être agréée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Les meilleures sociétés de gestion

En France, on dénombre plus de 800 sociétés de gestion d’actifs (dont 650 à Paris) qui gèrent plus de 7 900 milliards d’euros (en 2018).
Les championnes : Financière Arbevel, Amiral Gestion, A Plus Finance, BDL Capital Management, Robeco France, Tobam, Trusteam Finance, JP Morgan Asset Management…
A Plus Finance, société de gestion agréée par l’AMF, est un acteur indépendant de la gestion d’actifs défendant une vision globale de ses investissements dans lesquels les enjeux sociaux, environnementaux et de gouvernance ont toute leur place. Elle investit dans l’économie réelle, depuis plus de dix ans, à travers des actifs non cotés.

Fonds d’Investissement de Proximité : comment ça marche ?

Qu’est-ce qu’un FIP ?

Les Fonds d’Investissement de Proximité résultent de la Loi sur l’Initiative Économique dite encore Loi Dutreil du 10 juin 2004. Cette loi contient de nombreuses dispositions administratives, d’allégements fiscaux, mais aussi la possibilité de créer une SARL au capital de “un euro” alors que le minimum antérieur était de 8 980 euros. Dans les dispositifs fiscaux, notons le relèvement de la déduction fiscale pour les personnes physiques qui investissent dans une création d’entreprise qui passe de 12 000 euros à 45 000 euros pour un couple marié et aussi la déduction des pertes en capital du revenu imposable qui passe à 65 000 euros pour un couple marié.

Les Fonds d’Investissement de Proximité sont destinés aux personnes physiques, des épargnants, et ciblent les investissements régionaux dans les petites entreprises sous forme de fonds propres ; ils ont des avantages fiscaux à l’entrée (possibilité de réduction d’impôts) et à la sortie, exonération de paiement des plus values si les titres des FIP sont conservés au moins cinq ans, dispositifs que l’on retrouve aussi dans les FCPI.
A Plus Finance, une société de gestion indépendante, accompagne les PME déjà établies dans leurs activités. Elle est l’un des spécialistes des FIP et des FCPI, c’est aujourd’hui près de 660 700 000 euros sous gestion, et une centaine de participations dans les PME. A Plus Finance intervient dans tous secteurs innovants, notamment dans les domaines du développement durable et du e-commerce. L’équipe regroupe des financiers et des entrepreneurs.

Principales dispositions des FIP

Ils appartiennent (comme les FCPR et les FCPI) à la famille des Fonds Communs de Placement, qui sont des copropriétés de valeurs mobilières et sans personnalité juridique, doivent être gérés par une société de gestion qui doit être agréée par les autorités, en l’occurrence l’Autorité des Marchés Financiers, l’AMF ; c’est une protection pour les épargnants. Leur durée de vie est de huit à dix ans et les épargnants doivent être conscients de cette durée lorsqu’ils souscrivent ; il s’agit d’une immobilisation de capitaux relativement longue.

Ces FIP doivent investir 65 % de leurs capitaux dans des sociétés non cotées, mais peuvent réserver 20 % (de ces 65 %) de leurs investissements à des entreprises de moins de cinq ans ; ces restrictions pour éviter de faire un produit qui serait similaire aux FCPI ; certains fonds envisagent de cibler aussi bien la création que le développement ou la transmission ; mais la faiblesse des moyens dont ils vont disposer et les difficultés de revente des actions risquent de limiter fortement leur activité. Les 35 % restants sont gérés sans risques et investis en produits de taux compensant ainsi le risque de plus values aléatoires dégagées dans l’activité d’investissement. Chaque fonds est limité territorialement et un fonds pourra investir dans trois régions (au sens administratif du découpage territorial). Pour faciliter le financement régional, les FIP peuvent disposer de 35 % d’argent public (de la région ou du département).

Une société de gestion : qui peut s’adresser à une telle entité ?

La question qui est fréquemment posé par les investisseurs : la société de gestion est-ce pour moi ?
En effet, les clients ne cessent de s’interroger sur la pertinence d’avoir recours à une société de gestion. Pour pourvoir voir plus clair, Fabrice Imbault, directeur Général, de la société de gestion indépendante A Plus Finance, vous apporte dans cet article tous les éléments de réponse.

Protéger vos actifs

Si vous possédez des actifs qui ne sont pas essentiels à l’exploitation de votre société vous pouvez céder la gestion à une société de gestion. L’avantage, en cas de poursuite contre votre entreprise, ces actifs détenus par la société de gestion ne pourront pas être saisis. Les actifs pourront aussi être des biens qui prennent de la valeur tels que des biens immobiliers.

Verser vos profits excédentaires

Si votre entreprise réalise des profits, et que vous n’avez pas besoin de ces fonds dans votre exploitation, vous pourrez verser les dividendes dans une société de gestion comme A Plus Finance qui a plus de 20 ans dans la gestion de portefeuille, sans avoir à payer les impôts sur cette somme. En effet, un dividende n’est pas imposable s’il est versé dans une autre société sous forme d’action. C’est pour cette raison qu’il est avantageux de passer par une société de gestion, sans oublier que le taux d’imposition peut atteindre jusqu’à 38 %. Il est important de savoir que les impôts sont payables seulement si la société de gestion vous verse vos dividendes.

Déduction pour gain en capital

Tout particulier a le droit à une déduction pour gain en capitale qui est de 750 000 dollars à vie, selon un certain nombre de conditions. En effet, s’il dispose d’actions d’une entreprise qui est exploitée activement, toutes ces actions pourront être admissibles si l’entreprise détient un excédent d’actifs comme des placements. Il est donc judicieux d’avoir recours à une société de gestion pour pouvoir transférer les actifs excédentaires de votre entreprise.

Transférer momentanément des excédents

Si l’entreprise réalise des bénéfices dont elle estime qu’elle aura besoin ultérieurement pour effectuer de nouveaux investissements comme des achats d’équipement, elle peut réaliser un transfert de ces fonds à une société de gestion permettant ainsi de protéger ses actifs tout en garantissant que l’entreprise demeure admissible à la déduction du gain en capital.

Une société qui possède plusieurs actionnaires

Il est très utile de passer à travers une société de gestion surtout lorsqu’une entreprise possède plusieurs actionnaires. En effet, une société de gestion peut répondre aux objectifs personnels des différents actionnaires. Par exemple une entreprise qui possède deux actionnaires, l’un ayant un train de vie élevé et veut recevoir des dividendes annuels, plus importants, alors que le deuxième n’a pas besoin de ces fonds dans l’immédiat. Donc, dans ce cas, il peut mettre ses dividendes dans une société de gestion sans pour autant devoir payer des impôts immédiatement.

Affaire du théologien suisse : aussi délicate que complexe

 

Le théologien suisse visé par ‘‘ une campagne de calomnie ’’


Fin d’année 2017, l’islamologue et théologien suisse, Tariq Ramadan, a fait l’objet de deux plaintes de femmes pour actes immoraux et ‘‘ actes immoraux sur personne vulnérable’’, a réagi pour la première fois sur sa page Facebook dénonçant une campagne de calomnie animée par ses ‘‘ ennemis de toujours ’’.

Le théologien visé depuis le mois d’octobre par deux plaintes, l’accusant d’intimidation et des pires agissements, qui ont débouché sur une enquête judiciaire ouverte à Paris, s’est exprimé au lendemain de la deuxième révélation, soit le 27 novembre dernier.

Selon le Parisien et Le Monde, le récit de la deuxième plaignante sous le pseudonyme ‘‘ Christelle ’’, (fournissant un certificat médical à l’appui), rapporte des scènes de ‘‘ violence ’’ ayant eu lieu en octobre 2009 dans un hôtel à Lyon.
Ce témoignage succède à celui de la première plaignante. Henda Ayari, la quarantaine, est une ex-salafiste convertie en une militante féministe. Le 20 octobre 2017, elle publie sur son compte Facebook ses accusations. Elle a été convoquée par les enquêteurs pour témoigner sur des révélations qui remonteraient à 2012 dans la capitale parisienne.
L’islamologue genevois apparaît dans une vidéo enregistrée dans sa demeure à Londres, il fait part de confessions inédites au sujet de cette affaire. La vidéo a été relayée par le journal web, LeMuslimPost.

Confessions inédites


Dans un témoignage enregistré le 27 novembre dernier, face caméra Tariq Ramadan clame son innocence et dénonce un ‘‘ violant lynchage médiatique’’ dont il fait l’objet en Suisse, France et en Belgique.
Non pas un complot, mais plutôt une ‘‘ aubaine ’’; l’intellectuel dit ne pas croire à la théorie du complot, mais s’en prend par contre à certains politologues comme Gilles Kepelou aux paparazzis comme Maamar Metmati ou encore Jean-Claude Elfassi et à la presse médiatique en général.
Il reproche à ses détracteurs d’avoir abusé du climat propice de l’affaire Weinstein ; une affaire sur laquelle le professeur Ramadan s’est exprimé et a fait part de sa position. Une aubaine extraordinaire pour ceux qui cherchent à l’accabler.
Dans cette vidéo, le théologien âgé de 55 ans, s’insurge notamment contre la présumée victime H.Ayari. Elle serait selon lui coupable d’avoir multiplié des témoignages insensés et discordants à chaque fois, sans que la presse ne cherche à examiner avec rigueur et sérieux sa crédibilité.

Alors que l’équipe d’avocats chargée de sa défense, a annoncé avoir déposé plainte pour dénonciation calomnieuse, le professeur de son coté prévoit de porter une nouvelle plainte contre ses adversaires qui ont enclenché une machine à mensonges.
Il prononce clairement ‘‘ depuis plusieurs jours, je suis la cible d’un torrent de diffamations qui implique de manière assez limpide mes adversaires de toujours ’’.
Pour finir son discours, il prononce : ‘‘ il est triste de constater que nos ennemis sont réduits à soutenir la tromperie et l’imposture… La justice doit maintenant parler, mes avocats sont en charge de cette enquête, un long et rude combat nous attend ’’, il affirme être quiet et déterminé.

Marketing

 

 

  Cibler un segment de marché !

 

L’objectif du ciblage et de la segmentation est de centrer l’action marketing de manière à créer de la valeur pour l’entreprise et les consommateurs cibles.

Il est souvent impossible de caractériser, voire de concevoir, un processus pour un ensemble de priorités concurrentielles.

Dans le contexte de la prestation de services, certaines opérations relèvent plutôt du processus individualisé, tandis que d’autres sont des processus linéaires.

Il peut être efficace de s’organiser en ciblant chaque processus avec précision.

Les relations entre la personnalisation, l’ampleur de l’investissement et les volumes, entre autres, sont cruciales et doivent être complémentaires.

Les avantages d’une telle organisation sont une hiérarchie moins importante, une plus grande aptitude à travailler à la résolution des problèmes en équipe et des circuits de communication plus directs entre services.

 

La création de cellules est une autre manière de mieux cibler l’activité. Une cellule est un ensemble de postes de travail consacrés à des tâches différentes, mais situés à proximité les uns des autres, chacun traitant un nombre limité de pièces ou de modèles aux exigences comparables.

Cette stratégie autorise la mise en œuvre de systèmes flexibles et réactifs, plus compétitifs grâce à des délais d’approvisionnement plus courts.

 

  Conception des processus

 

Les cinq principales décisions touchant les processus relèvent de problématiques plus larges, de nature stratégique.

Cette nouvelle étape du management des processus consiste à déterminer avec précision la manière de les conduire.

Les responsables et les équipes doivent à leurs tours analyser les processus en suivant une procédure systématisée.

 

   Les étapes qui peuvent réellement déboucher sur des améliorations :

– Identifier les entrants, les sortants et les clients du processus. Il faut constituer une liste complète de manière à pouvoir évaluer l’aptitude du processus à produire de la valeur ajoutée. On prendra en compte les clients internes et externes.

 

– Décrire les dimensions les plus stratégiques du processus. Il s’agit de mettre au jour les priorités concurrentielles, et autres décisions essentielles.

On prend l’exemple des grands opérateurs télécoms (comme Orange ou Paritel), qui, la fidélisation client, est parmi leurs priorités concurrentielles.

 

La fidélisation des clients est au jour d’aujourd’hui l’une des priorités des stratégies marketing.

Pour attribuer au succès et au développement de son activité, Paritel (opérateur télécom pro) a choisi d’inclure dans le prix de ses offres, la mise en service sur site de l’installation téléphonique, ainsi que la maintenance de l’ensemble des équipements.

 

– Documenter le processus. Il s’agit de décrire “tels quels” les processus existants ; pour les conceptions initiales.

Voici un certain nombre de points qu’il ne faut pas ignorer en aucun cas :

* Le processus coûte cher.

* Le processus ne permet pas de répondre avec la rapidité requise par le client.

* Un trop grand nombre d’erreurs ou de problèmes de qualité apparaissent.

* Les clients sont mécontents de la valeur du produit ou du service fourni…

 

– Finalement, reconcevoir ou affiner le processus pour améliorer la performance. Le responsable ou l’équipe doivent se poser six questions : Que fait-on ? Quand le fait-on ? Qui le fait ? Où le fait-on ? Comment le fait-on ? Quel est le niveau de performance ?.

Une fois que le processus a été modifié, il faut vérifier si les changements ont porté leurs fruits.

Offrez-vous le meilleur appareil photo spectaculaire à 360 degrés

 

Les appareils photo à 360 degrés sont multiples et innovants. Ils sont la solution parfaite pour créer votre propre contenu impressionnant et immersif.
Grace à la réalité virtuelle, l’architecture d’une ville ou les souvenirs de vacances prennent vie.
À cet effet, nous vous proposons, une sélection des meilleurs appareils photo pas chers filmant à 360 degrés.

Vous pouvez également retrouver une liste des meilleurs appareils du moment pas chers, disponibles sur le marché, avis, test et une analyse poussées de leurs caractéristiques sur le site expert « On a testé pour vous ».

Au sommet du podium : le Samsung Gear 360

Sorti en même temps que les smartphones Samsung Galaxy S7 et S7 edge, et grâce à deux capteurs 15MP fish-eye, la Gear 360 permet de capturer facilement du contenu en mode HD ou des photos panoramiques à 30 MP. La connectivité Wi-Fi, Bluetooth et NFC ainsi que la mémoire extensible, comptent parmi les meilleures fonctionnalités offertes par cet appareil.
En revanche, la caméra est totalement liée aux smartphones de la marque, l’achat d’une gamme très précise de la Samsung Gear 360, nécessite un smartphone Samsung haut de gamme pour fonctionner.
Immergez dans vos moments les plus agréables au prix de 300 euros.

L’excellence du Theta S de chez Ricoh

Un sens stupéfiant du présent, et la beauté à perte de vue, vous feront vous sentir au bon moment et au bon endroit. Avec une très bonne autonomie (25 minutes de longueur), vous pouvez enregistrer vos images fixes au film long dans un monde à 360 degrés éclatant et de haute définition.
LeRicoh Theta S est disponible en six coloris, il est doté d’un double capteur de 14 MP qui lui permet de sortir des photos d’une qualité de 5376×2688 px. Son ISO à 1600, permet également à l’utilisateur de bénéficier des fonctions de cette caméra même la nuit.
Enregistrant des vidéos Full HD, la mémoire du Theta S peut contenir jusqu’à 65 mn de vidéos et 260 images grâce à une capacité de 8 GO.
En plus d’un microphone et d’un haut-parleur, l’appareil dispose aussi d’un mini port HDMI pour partager directement ses vidéos sur YouTube.
La caméra Theta S de Ricoh est disponible au prix de 399 euros.
Si vous possédez le Theta S ou projetez d’en posséder un, c’est bien sur l’appareil 360° qu’il vous correspond.
Pour plus de détails et informations sur les caractéristiques techniques de ce modèle, dirigez-vous directement vers le lien du site spécialisé dans l’univers des technologies « On a testé pour vous.fr », un guide d’achats complet est à votre disposition.

Vuze la caméra 360 degrés pour capture 3D

La caméra 360° Vuze fait preuve d’un design simple, élégant et surtout solide. C’est un détail qui peut se révéler crucial surtout lorsqu’on sait que ce genre de vidéos est généralement filmé dans des conditions particulièrement inédites.
Le principal point fort de cette caméra est la création d’images 3D. À cet effet,l’appareil dispose de deux objectifs sur chacune des quatre directions de telle façon que l’effet 3D puisse se produire.
Ainsi, l’expérience de visionnement est plus immersive que celle des autres caméras 360 degrés classiques.
Cependant, le Vuze n’est pas donné à tout le monde, il est commercialisé autour de 1000 euros. Pour ce prix, il propose cependant des options très avancées que vous ne retrouverez pas sur les appareils photo 2D classiques.