PSG : l’UEFA lâche provisoirement le club de la capitale

Le PSG pourrait souffler un petit temps, puisque l’UEFA a décidé de mettre en stand by le dossier du club de la capitale dans le cadre de la réétude des comptes du club pour le fair-play financier. Un choix qui est imposé sur l’UEFA, puisque le président du champion de France, Nasser Al Khelaïfi a décidé de porter plainte devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Le président du PSG se dirige au Tribunal arbitral du sport

Le 5 novembre dernier, le Tribunal Arbitral du Sport a été saisi par le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi. Suite à cette décision l’UEFA a préféré mettre en attente le dossier du réexamen des comptes du PSG qui vise l’analyse du fair play financier du club. En effet, l’instance européenne a décidé de patienter jusqu’à ce que le TAS prend sa décision sur cette affaire. Les dirigeants du PSG sont conscients de la gravité des choses, on se souvient tous de l’AC Milan qui a été exclu de la ligue d’Europe à cause du fair-play financier, puisque l’UEFA a eu gain de cause auprès du Tribunal Arbitral du Sport.
Selon les déclarations du directeur de la communication du PSG, Jean-Martial Ribes, le club de la capitale à le sentiment d’être victime d’un acharnement. Durant la première enquête, menée par la chambre d’instruction l’étude des comptes du club, a duré un mois et le PSG pensait avoir eu gain de cause en respectant toutes les règles du fair-play financier. Toutefois, l’instance de contrôle financier était non satisfaite du résultat et elle avait demandé à la première instance de l’UEFA de réétudier les comptes du PSG.

Le contrat QTA au cœur de tous les débats

Le fameux contrat du Qatar Tourism Authority dérange encore au niveau de l’UEFA. En effet, comme l’a bien expliqué le directeur de la communication du PSG, Jean-Martial Ribes, le contrat du QTA, n’est pas un contrat de sponsoring classique, c’est plutôt du « nation branding », et c’est pour cette raison que le PSG a pris la décision de porter plainte devant le Tribunal Arbitral du Sport. Ce qui dérange le PSG, c’est que le contrat du QTA, a été estimé par l’UEFA en 2014 à 100 millions d’euros, or l’instance européenne revient après coup pour dévaluer les montants déjà validés les saisons précédentes. Si l’UEFA dévalue le contrat du QTA, le PSG sortirait des limites tolérées est donc le club de la capitale pourrait être potentiellement exclu de la Ligue des champions.
En outre, il ne faut pas oublier que lors de la première enquête effectué par l’UEFA, l’estimation du contrat du QTA a été fixé par l’instance européenne. Le TAS a déclaré qu’au cours de l’enquête la procédure sera complètement confidentielle, sauf lors de la sentence finale qui sera certainement d’ici, janvier 2019. Affaire à suivre …

Le club de la capitale charge l’Equipe et dément les informations portant sur la séparation du club de Mbappé et Neymar

Le 7 décembre soir, le directeur de la communication du club de la capitale Jean-Martial Ribes a publié un communiqué dans lequel il vise le quotidien sportif « l’Equipe » qui a publié à la une, que le PSG était bien prêt à perdre Kylian Mbappé ou Neymar, afin d’éviter la sanction de l’UEFA. Certes, ces dernières semaines étaient un peu mouvementées pour le PSG suite à la demande de l’UEFA de rééxaminer les comptes du club, toutefois le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi, a annoncé que ces allégations publiées sont totalement erronées et ridicules.

Les deux articles de l’Equipe

À seulement quelques jours du match décisif à Belgrade qui pourrait affirmer la qualification du PSG aux huitièmes de finale de la Ligue des champions, le club parisien a tenue à réagir à une série d’articles publiés par le journal sportif l’Equipe, cette dernière semaine. En effet, dans un communiqué publié par Jean-Martial Ribes, le directeur de la communication du club de la capitale, le club a démenti les informations publiées par le journal.
Le journal sportif avait publié à sa une en assurant que le PSG est prêt à perdre une étoile. En outre, vendredi soir, le journal a publié sur son site web, en affirmant encore une fois que le club de la capitale est prêt à perdre Neymar ou Kylian Mbappé, afin d’éviter les sanctions suite au fair-play financier. La direction du PSG a tenu à démentir cette information en qualifiant ces articles de « totalement erronés et ridicules. Il ne vise que de recréer un climat de grandes tensions entre le média et le club ».
La direction du Paris Saint-Germain a aussi critiqué l’article publié par l’Equipe qui date bien avant le match de la Ligue 1 Strasbourg-PSG. Dans cet article, l’Equipe aborde un soi-disant malaise au niveau du club autour d’Edinson Cavani.

Le club de la capitale est toujours sous le viseur de l’UEFA

Le Paris Saint-Germain est toujours concerné par l’enquête de l’UEFA qui est ouverte depuis septembre 2017, et qui concerne son respect du fair-play financier. Interdisant aux différents clubs en Europe de dépenser plus qu’ils n’en gagnent, l’UEFA a décidé d’ouvrir une enquête sur les comptes du PSG après le recrutement successifs de Kylian Mbappé et de Neymar pour un montant total supérieur à 400 millions d’euros. Malgré que ce dossier avait été classé en fin du mois de juin 2018, l’UEFA a demandé de rééxaminer les comptes de nouveau deux mois après.
Le PSG a attaqué alors l’UEFA devant le Tribunal arbitral du sport, en estimant que le club a déjà répondu aux demandes de l’ICFC en dégageant plus de 60 millions d’euros de revenus.

Affaire du théologien suisse : aussi délicate que complexe

 

Le théologien suisse visé par ‘‘ une campagne de calomnie ’’


Fin d’année 2017, l’islamologue et théologien suisse, Tariq Ramadan, a fait l’objet de deux plaintes de femmes pour actes immoraux et ‘‘ actes immoraux sur personne vulnérable’’, a réagi pour la première fois sur sa page Facebook dénonçant une campagne de calomnie animée par ses ‘‘ ennemis de toujours ’’.

Le théologien visé depuis le mois d’octobre par deux plaintes, l’accusant d’intimidation et des pires agissements, qui ont débouché sur une enquête judiciaire ouverte à Paris, s’est exprimé au lendemain de la deuxième révélation, soit le 27 novembre dernier.

Selon le Parisien et Le Monde, le récit de la deuxième plaignante sous le pseudonyme ‘‘ Christelle ’’, (fournissant un certificat médical à l’appui), rapporte des scènes de ‘‘ violence ’’ ayant eu lieu en octobre 2009 dans un hôtel à Lyon.
Ce témoignage succède à celui de la première plaignante. Henda Ayari, la quarantaine, est une ex-salafiste convertie en une militante féministe. Le 20 octobre 2017, elle publie sur son compte Facebook ses accusations. Elle a été convoquée par les enquêteurs pour témoigner sur des révélations qui remonteraient à 2012 dans la capitale parisienne.
L’islamologue genevois apparaît dans une vidéo enregistrée dans sa demeure à Londres, il fait part de confessions inédites au sujet de cette affaire. La vidéo a été relayée par le journal web, LeMuslimPost.

Confessions inédites


Dans un témoignage enregistré le 27 novembre dernier, face caméra Tariq Ramadan clame son innocence et dénonce un ‘‘ violant lynchage médiatique’’ dont il fait l’objet en Suisse, France et en Belgique.
Non pas un complot, mais plutôt une ‘‘ aubaine ’’; l’intellectuel dit ne pas croire à la théorie du complot, mais s’en prend par contre à certains politologues comme Gilles Kepelou aux paparazzis comme Maamar Metmati ou encore Jean-Claude Elfassi et à la presse médiatique en général.
Il reproche à ses détracteurs d’avoir abusé du climat propice de l’affaire Weinstein ; une affaire sur laquelle le professeur Ramadan s’est exprimé et a fait part de sa position. Une aubaine extraordinaire pour ceux qui cherchent à l’accabler.
Dans cette vidéo, le théologien âgé de 55 ans, s’insurge notamment contre la présumée victime H.Ayari. Elle serait selon lui coupable d’avoir multiplié des témoignages insensés et discordants à chaque fois, sans que la presse ne cherche à examiner avec rigueur et sérieux sa crédibilité.

Alors que l’équipe d’avocats chargée de sa défense, a annoncé avoir déposé plainte pour dénonciation calomnieuse, le professeur de son coté prévoit de porter une nouvelle plainte contre ses adversaires qui ont enclenché une machine à mensonges.
Il prononce clairement ‘‘ depuis plusieurs jours, je suis la cible d’un torrent de diffamations qui implique de manière assez limpide mes adversaires de toujours ’’.
Pour finir son discours, il prononce : ‘‘ il est triste de constater que nos ennemis sont réduits à soutenir la tromperie et l’imposture… La justice doit maintenant parler, mes avocats sont en charge de cette enquête, un long et rude combat nous attend ’’, il affirme être quiet et déterminé.

Marketing

 

 

  Cibler un segment de marché !

 

L’objectif du ciblage et de la segmentation est de centrer l’action marketing de manière à créer de la valeur pour l’entreprise et les consommateurs cibles.

Il est souvent impossible de caractériser, voire de concevoir, un processus pour un ensemble de priorités concurrentielles.

Dans le contexte de la prestation de services, certaines opérations relèvent plutôt du processus individualisé, tandis que d’autres sont des processus linéaires.

Il peut être efficace de s’organiser en ciblant chaque processus avec précision.

Les relations entre la personnalisation, l’ampleur de l’investissement et les volumes, entre autres, sont cruciales et doivent être complémentaires.

Les avantages d’une telle organisation sont une hiérarchie moins importante, une plus grande aptitude à travailler à la résolution des problèmes en équipe et des circuits de communication plus directs entre services.

 

La création de cellules est une autre manière de mieux cibler l’activité. Une cellule est un ensemble de postes de travail consacrés à des tâches différentes, mais situés à proximité les uns des autres, chacun traitant un nombre limité de pièces ou de modèles aux exigences comparables.

Cette stratégie autorise la mise en œuvre de systèmes flexibles et réactifs, plus compétitifs grâce à des délais d’approvisionnement plus courts.

 

  Conception des processus

 

Les cinq principales décisions touchant les processus relèvent de problématiques plus larges, de nature stratégique.

Cette nouvelle étape du management des processus consiste à déterminer avec précision la manière de les conduire.

Les responsables et les équipes doivent à leurs tours analyser les processus en suivant une procédure systématisée.

 

   Les étapes qui peuvent réellement déboucher sur des améliorations :

– Identifier les entrants, les sortants et les clients du processus. Il faut constituer une liste complète de manière à pouvoir évaluer l’aptitude du processus à produire de la valeur ajoutée. On prendra en compte les clients internes et externes.

 

– Décrire les dimensions les plus stratégiques du processus. Il s’agit de mettre au jour les priorités concurrentielles, et autres décisions essentielles.

On prend l’exemple des grands opérateurs télécoms (comme Orange ou Paritel), qui, la fidélisation client, est parmi leurs priorités concurrentielles.

 

La fidélisation des clients est au jour d’aujourd’hui l’une des priorités des stratégies marketing.

Pour attribuer au succès et au développement de son activité, Paritel (opérateur télécom pro) a choisi d’inclure dans le prix de ses offres, la mise en service sur site de l’installation téléphonique, ainsi que la maintenance de l’ensemble des équipements.

 

– Documenter le processus. Il s’agit de décrire “tels quels” les processus existants ; pour les conceptions initiales.

Voici un certain nombre de points qu’il ne faut pas ignorer en aucun cas :

* Le processus coûte cher.

* Le processus ne permet pas de répondre avec la rapidité requise par le client.

* Un trop grand nombre d’erreurs ou de problèmes de qualité apparaissent.

* Les clients sont mécontents de la valeur du produit ou du service fourni…

 

– Finalement, reconcevoir ou affiner le processus pour améliorer la performance. Le responsable ou l’équipe doivent se poser six questions : Que fait-on ? Quand le fait-on ? Qui le fait ? Où le fait-on ? Comment le fait-on ? Quel est le niveau de performance ?.

Une fois que le processus a été modifié, il faut vérifier si les changements ont porté leurs fruits.

Offrez-vous le meilleur appareil photo spectaculaire à 360 degrés

 

Les appareils photo à 360 degrés sont multiples et innovants. Ils sont la solution parfaite pour créer votre propre contenu impressionnant et immersif.
Grace à la réalité virtuelle, l’architecture d’une ville ou les souvenirs de vacances prennent vie.
À cet effet, nous vous proposons, une sélection des meilleurs appareils photo pas chers filmant à 360 degrés.

Vous pouvez également retrouver une liste des meilleurs appareils du moment pas chers, disponibles sur le marché, avis, test et une analyse poussées de leurs caractéristiques sur le site expert « On a testé pour vous ».

Au sommet du podium : le Samsung Gear 360

Sorti en même temps que les smartphones Samsung Galaxy S7 et S7 edge, et grâce à deux capteurs 15MP fish-eye, la Gear 360 permet de capturer facilement du contenu en mode HD ou des photos panoramiques à 30 MP. La connectivité Wi-Fi, Bluetooth et NFC ainsi que la mémoire extensible, comptent parmi les meilleures fonctionnalités offertes par cet appareil.
En revanche, la caméra est totalement liée aux smartphones de la marque, l’achat d’une gamme très précise de la Samsung Gear 360, nécessite un smartphone Samsung haut de gamme pour fonctionner.
Immergez dans vos moments les plus agréables au prix de 300 euros.

L’excellence du Theta S de chez Ricoh

Un sens stupéfiant du présent, et la beauté à perte de vue, vous feront vous sentir au bon moment et au bon endroit. Avec une très bonne autonomie (25 minutes de longueur), vous pouvez enregistrer vos images fixes au film long dans un monde à 360 degrés éclatant et de haute définition.
LeRicoh Theta S est disponible en six coloris, il est doté d’un double capteur de 14 MP qui lui permet de sortir des photos d’une qualité de 5376×2688 px. Son ISO à 1600, permet également à l’utilisateur de bénéficier des fonctions de cette caméra même la nuit.
Enregistrant des vidéos Full HD, la mémoire du Theta S peut contenir jusqu’à 65 mn de vidéos et 260 images grâce à une capacité de 8 GO.
En plus d’un microphone et d’un haut-parleur, l’appareil dispose aussi d’un mini port HDMI pour partager directement ses vidéos sur YouTube.
La caméra Theta S de Ricoh est disponible au prix de 399 euros.
Si vous possédez le Theta S ou projetez d’en posséder un, c’est bien sur l’appareil 360° qu’il vous correspond.
Pour plus de détails et informations sur les caractéristiques techniques de ce modèle, dirigez-vous directement vers le lien du site spécialisé dans l’univers des technologies « On a testé pour vous.fr », un guide d’achats complet est à votre disposition.

Vuze la caméra 360 degrés pour capture 3D

La caméra 360° Vuze fait preuve d’un design simple, élégant et surtout solide. C’est un détail qui peut se révéler crucial surtout lorsqu’on sait que ce genre de vidéos est généralement filmé dans des conditions particulièrement inédites.
Le principal point fort de cette caméra est la création d’images 3D. À cet effet,l’appareil dispose de deux objectifs sur chacune des quatre directions de telle façon que l’effet 3D puisse se produire.
Ainsi, l’expérience de visionnement est plus immersive que celle des autres caméras 360 degrés classiques.
Cependant, le Vuze n’est pas donné à tout le monde, il est commercialisé autour de 1000 euros. Pour ce prix, il propose cependant des options très avancées que vous ne retrouverez pas sur les appareils photo 2D classiques.

Guide d’achat : les appareils photo compacts les plus tendance

 

Des grands zooms aux grands capteurs en passant par les étanches, ils sont tous là !

Pour les amateurs de photographie qui veulent passer au niveau supérieur en termes de performance d’appareil ou de qualité photo, cet article est pour vous !
Après plusieurs heures de recherches et plus d’une dizaine d’appareils testés, du mieux équipé au plus ambitieux, du processeur le plus performant en passant par la qualité à petit prix… L’expert en high-tech « on a testé pour vous » vous dévoile le trio gagnant de la sélection des appareils photo compacts (janvier 2018).

Coups de Coeur de la rédaction :

le HX90V / HX90 chez Sony

Après plusieurs mois d’absence, Sony revient en force sur scène avec sa nouvelle gamme des compacts HX où tout a été renouvelé pour viser mieux et plus loin.
Comme on a l’habitude de voir chez Sony, la qualité est toujours au rendez-vous, avec une apparence extérieure très uniforme, une ergonomie joliment conçue. Les constructeurs du HX90 / HX90V, ont eu la bonne idée d’intégrer une discrète poignée bien texturée et dessinée pour assurer une préhension parfaite de l’appareil.

De la taille d’un paquet de jeu de cartes, le propriétaire sera agréablement surpris de constater qu’aucun détail n’a été négligé.
Contrairement à la concurrence, Sony n’a pa choisir un viseur LCD, elle a plutôt opté pour un viseur électronique OLED rétractable 3:2 (déverrouillage du côté gauche) qui assure un très bon affichage, une bonne luminosité avec un contraste élevé.L’écran arrière quant à lui fait 7.5cm s’oriente à 180°.
Par rapport à ses prédécesseurs, le fonctionnement technique de ce modèle a fait l’objet de quelques modifications, afin d’assurer automatiquement une mise au point rapide, intelligente et précise. L’algorithme a bel et bien, été amélioré, permettant une meilleure spatialisation, un meilleur contrôle de l’objectif pour capturer les moments les plus fugaces. Sony opte toujours pour le même processeur que les générations précédentes, le BionzX pour une qualité d’image assurée, et un capteur de 18 Mpx qui joue sur des focales réelles peu inférieures ce qui permet d’avoir une vision optique plus compacte.
En ce qui concerne la qualité de vidéo, le HX90V jouit d’un enregistrement Full HD sous 25p / 50p ou encore 50i, un enregistrement sonore net et un contraste de couleurs parfaitement ajusté, ce qui en fait une valeur sure dans la sélection des meilleures appareils photo compacts à moins de 300 euros.

À découvrir aussi : à moins de 500 euros, choisissez parmi les meilleurs appareils photo numériques à viseur !
Trouvez tous les conseils et guide d’achat à ce sujet, sur le site expert « on a testé pour vous ».

Le PowerShot SX710 HS chez Canon


Pour palier aux manquements en matière de zoom du côté des smartphones, les constructeurs d’APN misent fortement sur le développement de zooms de plus en plus précis et performants comme celui du PowerShot SX710 HS de Canon.
Vendu au tour des 350 euros, ce modèle conçu au Japon, respire réellement la qualité et le bon goût, aucune touche ni molette ne dérive en trop.
Avec une puissance de zoom x30(chose pas très évidente pour ce genre d’appareils), le SX710 HS conserve totalement les détails de n’importe quelle prise.
Petit bémol, en cas de basse lumière, en remarque une nette dégradation de couleurs, et pour cause, un capteur de 20Mpixels presque autant qu’un reflex.
En ce qui concerne l’écran, plusieurs options sont à prévoir, comme l’absence de viseur, ou l’cran non-orientable et non-tactile, des servies indispensables si la marque japonaise désire défier la concurrence.
Malgré une définition de 921 000 points, la qualité d’image est correcte, mais sans plus. Pour le mode vidéo, on n’est pas plus enthousiaste, même avec un débit de trame de 50 ou 60p, la compression donne un rendu visuel pas assez détaillé.

Le W100 chez Nikon


Pas si différent que ses prédécesseurs, le S32 et le S33, les compacts dédiés aux enfants, en dehors de ce point la marque japonaise n’apporte que peu de changements à ce modèle ; Wi-Fi, Bluetooth ou encore la fonction Snapbridge, ce sont les principales modifications sur lesquelles Nikon a misé.

Le W100, conserve la même ergonomie que le S33, la même interface et le même gabarit. En plus des quatre couleurs classiques telles que le blanc, jaune, bleu et rose, le motif aquatique multicolore qui vient s’ajouter à cette panoplie est plutôt original.
Ce compact est synonyme de robustesse et de résistance face aux chutes pouvant allées jusqu’à 1.8m. Il est également très étanche et peut descendre à plus de 10m sous l’eau, impeccable pour les activités aquatiques.

La construction du W100 a bel et bien été adaptée à l’usage des enfants. En effet, les fonctions sont simples d’utilisation grâce à la mise en place de pictogrammes, le déclencheur de photos et de vidéos ainsi que le bouton d’allumage sont présents sur le dessus.
Les options Wi-Fi, Bluetooth et Snapbridge, sont une première dans la catégorie des APN pour enfants. Grace au Wi-Fi, il est possible de piloter l’appareil à distance. Le Bluetooth quant à lui permet de renvoyer automatiquement les images ou les vidéos sur votre smartphone, il suffit juste que la fonction soit activée même si l’appareil est éteint.
Les enfants qui ont déjà fait des prises avec des smartphones, se rendront vite compte que la performance en termes de qualité d’image du W100 n’est pas chose promise. À moins d’avoir une bonne luminosité et que vous ne zoomez pas, vous aurez tout juste un rendu visuel assez correcte.
Au prix de 120 euros, vous ferez sûrement le bonheur de vos enfants.

 

            Assurance-maladie

 

  Cheminements cliniques et suivi systématique :

De plus en plus d’établissements et de réseaux de santé utilisent les cheminements cliniques (aussi appelés les cheminements critiques) ou le suivi systématique pour coordonner les soins qui s’appliquent à un ensemble de personnes.

Les cheminements cliniques servent de plans de soins interdisciplinaires et d’outils pour suivre la progression de la personne pour laquelle on vise à atteindre des résultats favorables dans des délais déterminés.

Issus des bouleversements financiers qui ont marqué le secteur de la santé, les cheminements cliniques reflètent un changement important dans la gestion des soins.

Par le passé (et il est encore ainsi aujourd’hui dans de nombreux établissements), chaque discipline élaborait son plan de soins et utilisait le dossier clinique comme principal outil de communication.

Les soignants devaient lire les notes rédigées par leurs collègues pour obtenir un portrait détaillé du plan de soins d’une personne en particulier.

Même si les professionnels de la santé s’entendaient sur la manière de mesurer les progrès de la personne, les étapes individuelles dans les processus de soins et les résultats escomptés n’étaient généralement pas formulés avec précision.

C’est au médecin que revenait la responsabilité de déterminer les cheminements individuels ; la plupart des gens restaient à l’hôpital jusqu’à ce que leur état n’exige plus beaucoup de soins ou jusqu’à ce qu’ils soient transférés dans une maison de convalescence.

On s’inquiétait beaucoup moins qu’aujourd’hui des coûts rattachés à la durée de l’hospitalisation ; les séjours de deux ou trois semaines en établissement de soins aigus étaient courants.

Les décideurs, qui se préoccupent davantage de l’efficience et de l’efficacité des soins et services, ont décidé d’adopter une perspective plus globale, dont fait partie le cheminement global.

 

Filiassur assurance a mis au point des cheminements cliniques pour un certain nombre de problèmes de santé ou d’interventions chirurgicales (opération au cœur ouvert, pneumonie accompagnée d’une autre maladie, fracture de la hanche), pour les personnes à haut risque (les personnes soumises à la chimiothérapie), et pour celles qui souffrent de certains problèmes de santé courants (diabète, douleur chronique, par exemple).

Se fondant sur les résultats probants, les cheminements cliniques que fournissent “Filiassur assurance” constituent les meilleurs soins.

Ils décrivent les étapes essentielles du processus, (notamment les examens paracliniques, les traitements, les interventions, la médication, la consultation et l’enseignement) qui doivent être franchies dans délais déterminés pour que la personne obtienne rapidement les résultats désirés.

Pour que la personne franchisse les étapes essentielles et obtienne les résultats souhaités, il arrive fréquemment qu’un gestionnaire de cas (médecin, ou infirmière, …) facilite et coordonne les interventions.

  Le rôle des médecins :

Les médecins qui prodiguent directement des soins, jouent un rôle important dans la conception et la mise en œuvre des cheminements cliniques : ils participent d’abord à la collecte des données qui serviront à la recherche scientifique, puis, ils prennent part à l’élaboration, à l’orientation, à l’application et à la révision des cheminements cliniques.

De plus, ils suivent de près les succès obtenus, et ils consignent et analysent les résultats.

Œnotourisme : la route des grands crus

La nouvelle tendance du tourisme du vin, attire de plus en plus de touristes français, mais encore des étrangers assoiffés de découvrir le vin de la Bourgogne. Cette région connue mondialement par ces vins fins aux arômes raffinés, abrite la plus belle route des vins. La route des grands crus, est un circuit imaginé il y a 80 ans, un passage indispensable pour les grands amateurs de vins français.

Création de la route des vins

Ce circuit à était créé depuis les années trente, lorsque le vin sortait d’une crise importante. Les vins de bourgogne n’étaient pas aussi connus et ne se vendaient pas assez, c’était l’époque de l’apparition des premiers congés payés et donc les gens voyageant en voiture, passent à travers cette route traversant les vignobles. C’est à ce moment que s’est développé le premier concept du tourisme viticole en France.

Du sud du Dijon au sud-ouest de Beaune, 37 villages aux noms prestigieux : Vosne-Romanée, Nuit-Saint-Georges et Gevrey, offrant des bouteilles les plus cher du monde pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros. « On cherche de faire découvrir ses vignobles de plus prés. Même en utilisant les vélos, l’an dernier le nombre de cyclistes a progressé à 15 %. » comme a expliqué Guillaume Ryckwaert dirigeant de Raphaël Michel,négociant assembleur de vins de la Vallée du Rhône.

L’un des précurseurs de l’œnotourisme de la région Olivier Leflaive, il y a 25 ans ce producteur a lancé l’une des premières tables d’hôte, qui est devenue après deux millions d’euros investis, un hôtel restaurant haut de gamme accueillant des touristes venant de partout du monde. « Les touristes découvrent dans l’hôtel d’Olivier les vins de grands crus français qui après quelques mois rappelle le propriétaire pour demander les noms des vins qu’ils ont goutté pour l’acheter dans leur pays, » comme l’a bien déclaré le jeune propriétaire du négoce en vin, Raphaël Michel.

 

L’ œnotourisme

Au cours des années 70, la route des grands crus commence à se faire un nom, mais l’argument était plutôt d’éviter les axes surchargés et les bouchons lors des départs des vacances. Mais, il faut attendre encore au moins une décennie pour que l’œnotourisme décolle avec des visites des domaines et des visites de caves ainsi que des sessions de dégustation dont le plus souvent se font sur réservation. Le prix de ces sessions, varie de quelques euros à 40 euros en moyenne, en fonction des vins proposés. « En effet, il n’y a pas mieux que de goûter le vin, là ils sont réalisés dans les châteaux, dans les caves, parce qu’en plus des arômes des vins, vous avez toutes l’ambiance et l’atmosphère de la production d’un bon vin » comme a expliqué un touriste espagnole amateur de vin français. Entouré par les tonneaux, là ou le vin est en train de mûrir, les visiteurs de la route des vins, profitent de leur virée. Actuellement, 50 % de la clientèle est étrangère, des européens mais aussi de plus en plus de chinois qui viennent découvrir le vin de Bourgogne directement à la propriété. Les vacanciers viennent aussi pour découvrir le patrimoine architectural de la région. Comme le village de Gevrey, où le musée clos vougeot est très apprécier par les chinois, ou encore les hospices de Beaune qui enregistre 400 000 entrées chaque année. La route des grands crus, plébiscitée, essentiellement pour des courts séjours, mais encore par des étapes avec des circuits plus longs. C’est une occasion inespérée pour les touristes, de s’offrir quelques bouteilles dans des paysages typiques classés depuis 2015 au patrimoine mondiale de l’humanité.

Offrez-vous des vacances à votre image au cœur de la région PACA

Nice est une ville exemplaire. Avec son décor de rêve entre mer et montagne, cet endroit vous fera vivre un vrai retour aux sources et oublier le rythme fou de votre quotidien.

Nichée au cœur de la région du PACA entre Cannes et Monaco et à quelques kilomètres de Fréjus, Saint-Tropez et Saint-Raphaël.

Accueillant chaque année 4 millions de touristes, Nice est une des villes les plus touristiques en France et en Europe.

Les résidences de luxe de la Côte d’Azur

La Côte-d’Azur est reconnue avec sa vie de luxe et des résidences dédiées aux plus fortunés. Et Nice en contient la plus grande partie.

Choisi par les personnes les plus fortunés et les hommes d’affaires les plus connus au monde, Nice est de loin la ville la plus luxueuse en France.

Parmi les hommes d’affaires qui ont choisi de s’y installer, nous citons Stéphane Courbit l’entrepreneur français du secteur des médias et de la télévision, Thierry Weinberg, le fils de Serge Weinberg le président du conseil d’administration de la Fnac et de Gucci ainsi que des politiciens et des stars françaises.

En demandant à l’ex partenaire de l’auteur Amanda Sthers et le fondateur de Doublev Assurance, Thierry Weinberg, « pourquoi vous avez choisi Nice comme destination pour vos prochaines vacances? » Il a clairement répondu:  » Et pourquoi ne pas choisir Nice? »

La ville de Nice vous ouvre ses portes pour un séjour de rêves

En effet, vous pouvez trouver de tout à Nice. Vous pouvez vous commencer votre balade par le vieux Nice, la partie la plus ancienne de la ville afin d’avoir une idée sur l’histoire de ce magnifique endroit et jeter un œil sur ces restaurants qui embellissent ses ruelles.

Le vieux quartier de Nice est animé par de nombreux commerces, appelés autrefois « Bazasouk » et le Cours Saleya, un véritable marché méditerranéen, chaleureux et plein de vie.

A midi, vous pouvez choisir un de ces restaurants appétissants pour déjeuner et savourez la vraie gastronomie française. Pour vous détendre l’après-midi, rien de mieux d’une tasse de thé ou de café dans un des hôtels niché sur la Promenade des Anglais.

Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire et la découverte, nous leur proposant une pause culturelle au Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain. En effet, le musée de Nice offre un point de vue incomparable sur l’art des années 50 jusqu’à aujourd’hui.

Maintenant, c’est l’heure de la nature. Pour terminer votre journée en beauté, emmenez-vous découvrir les vignobles du château de Cremat sur les hauteurs niçoises.
Très anciens et riches de leurs caractéristiques, les vignobles de Bellet méritent d’être visitées.

Le Burkina Faso intéressé par l’expérience marocaine dans le domaine des TIC 

Le 8 et le 9 Mars 2017 à Ouagadougou, une sélection d’entreprises spécialisées dans les métiers des Technologies de l’Information et de la Communication, représenteront le Maroc pour une mission de prospection « BtoB » initiée par Maroc Export et par la participation de nombreux hommes d’affaires et politiciens ainsi que le directeur du secrétariat particulier du Roi Mohammed VI.

Ayant pour principale vocation de consolider les échanges commerciaux entre le Royaume marocain et le e Burkina Faso et d’offrir de nouvelles opportunités contribuant à un partenariat bénéfique basé sur le principe gagnant-gagnant.

Comment le Maroc est devenu une icône dans les métiers du TIC ?

Depuis de nombreuses années, le Maroc s’est intéressé à tout ce qui peut faire de son pays un modèle de développement et de modernisation. Et les métiers des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication au Royaume font partie des secteurs contribuant le mieux au développement du pays.

Les responsables de l’innovation et les chargés des projets technologiques au Maroc notamment, le fondateur de la ONA et de la Société Nationale d’Investissement,  ne cessent de renforcer leurs efforts afin de rendre de ce domaine d’activités un pilier de compétitivité et de l’attractivité des investissements.

Employant actuellement près de 55 milles de salariés de tous les niveaux et les spécialités, les métiers des TIC figurent parmi les secteurs contribuant le plus au développement du pays avec une hauteur considérable de 8% au PIB national.

Un secteur TIC en pleine expansion

D’après le cabinet de recherches et des études scientifiques, l’International Data Corporation, en moyenne le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication enregistre un taux de croissance arrivant jusqu’à 10,5%.

Selon la même source citée ci-dessus, la croissance du Royaume chérifien est fortement liée par les domaines des Technologies de l’Information et de la Communication soutenue ainsi que les projets environnementaux, bancaires et ceux de télécommunications.

Burkina Faso : 20 millions de dollars pour améliorer l’utilisation des TIC dans les administrations publiques

Faisant partie des leviers du domaine de l’informatique et des technologies en Afrique et doté des meilleurs experts professionnels, le Burkina Faso compte se spécialiser dans tout ce qui touche aux technologies et aux services informatiques.

Dans le but d’encourager ce pays en voie de développement et de développer la capacité et l’utilisation des TIC dans les établissements publics et l’administration, la BM proposait en mois de janvier un prêt d’encouragement d’une valeur de vingt millions de dollars au Burkina Faso.