Comment lutter contre le chômage des jeunes en Afrique ?

La situation des jeunes en matière d’emploi est complexe en fonction des données existantes sur le marché du travail et la situation économique. Tous les jeunes africains ne se heurtent pas aux mêmes obstacles pour accéder à des emplois gratifiants et productifs, et l’ampleur de ces difficultés varie d’une région à l’autre.

Dans les pays africains, notamment au Togo, en Côte d’Ivoire, les offres d’emploi au Congo Brazzaville, au Bénin, et en Tunisie, le défi le plus urgent consiste à remédier à l’augmentation brutale du chômage des jeunes. Les gouvernements ont indiqué qu’une attention particulière doit être accordée aux jeunes les plus défavorisés. Une action efficace nécessite ainsi la coordination des autorités locales et nationales, et de tous les ministères concernés pour veiller à ce que les jeunes africains acquièrent les bonnes compétences, les utilisent efficacement, et les mettent au service du marché de l’emploi.

Le Plan d’action de la Banque Mondiale pour les jeunes africains s’appuie sur les initiatives locales et nationales, et les soutient tout en s’inspirant de l’accord du Conseil de l’Union européenne sur la ‘Garantie pour la jeunesse’, des engagements du G20 au profit de l’emploi des jeunes, et de la résolution de l’Organisation Internationale du Travail sur ‘la crise de l’emploi des jeunes : appel à l’action’.

 

   Améliorer les perspectives professionnelles à long terme des jeunes

 

Le groupe de la Banque mondiale est déterminé à coopérer avec les pays africains pour les aider à mettre en œuvre le plan d’action pour les jeunes au regard de leur situation locale et nationale.

Les recommandations de la Banque mondiale : faciliter le passage à la vie active, renforcer l’efficacité et le rôle de la formation et de l’enseignement professionnels, préparer tous les jeunes au monde de l’emploi et renforcer le système éducatif, reconfigurer les institutions et les politiques du marché de l’emploi pour lutter contre l’exclusion sociale et faciliter l’accès à l’emploi, encourager les employeurs à étendre ou à poursuivre les programmes efficaces de stage et d’apprentissage, réduire les obstacles à l’embauche des jeunes peu qualifiés, maintenir les dispositions actives du marché de l’emploi efficientes, offrir une aide aux jeunes chômeurs jusqu’à ce que le marché de l’emploi s’améliore, stimuler la création d’offres d’emploi Congo Brazzaville et remédier à une demande globale faible.