Le capital-risque : un financement efficace de l’innovation sur le long terme

Qu’est-ce que le capital-risque ?

Le capital risque (Venture Capital) consiste à financer des sociétés innovantes en cours de développement ou de création par une prise de participation au capital. Cet investissement à petit risque comporte un potentiel de gains très élevé. À l’origine, le capital risque concernait tout type de société, quels que soient son âge et son secteur d’activité. Aujourd’hui, le Venture Capital concerne exclusivement les sociétés en phase de création ou nouvelles, qui sont généralement des sociétés de haute technologie.
Le Venture Capital est apparu aux États-Unis vers les années 1950. Ce type d’investissement s’est développé grâce à des mesures fiscales comme la réduction (46 %) de l’imposition des plus-values.
Cette formule, qui a été créée aux États-Unis (en 1945), s’est développée en Europe (notamment en France) grâce à l’action des pouvoirs publics. Son 1er cadre juridique a été établi dans les années 80.
– Les SFI (Sociétés Financières d’Innovation) ont été créées par la loi du 12 août 1985 afin de faciliter l’exploitation d’inventions et la mise en œuvre industrielle de la recherche technologique. Ces dernières bénéficient, sous certaines conditions, d’avantages financiers et fiscaux.
– Les IRP (Instituts Régionaux de Participation) ont été créés (en 1990) pour étendre le Venture Capital aux PME (petites et moyennes entreprises) installées en Province.
– Les FCPR (Fonds Communs de Placement à Risques) (ils ont été créés par la loi du 5 février 1983) sont des copropriétés de valeurs mobilières, comme tous les Fonds Communs de Placement. Ils sont gérés par des sociétés de gestion de portefeuille agréées par le Ministère des Finances et de l’Économie.
– Les SCR (Sociétés de Venture capital) ont été créées par la loi du 12 juin 1985.

À qui s’adresse le Capital risque ?

D’une manière générale aux dirigeants qui veulent développer ou créer leur propre affaire, au plan international, national ou régional :
– les dirigeants qui veulent restructurer leur bilan et augmenter leurs fonds propres, et visent une introduction au second marché boursier ;
– les dirigeants à la recherche d’une croissance externe ou interne par rachat de sociétés ;
– les dirigeants qui recherchent des partenaires ou des financements (avant le lancement du produit : phase de développement/recherche) ;
– les dirigeants de start-up pour le lancement ou le démarrage commercial ou industriel du produit ;
– La TPE (très petite entreprise) qui, faute de marge suffisante, ne peut pas encore assumer le financement de sa croissance rapide.

A Plus Finance, une société de gestion indépendante, peut aider l’entreprise à trouver des co-investisseurs ou des financements bancaires. Les pôles d’expertises développés au sein de cette dernière sont centrés sur la distribution audiovisuelle, le Conseil à la production, les Fonds de Fonds, l’immobilier, le Capital Transmission et l’Innovation. Son savoir-faire repose sur l’expertise de ses équipes de gestion. A Plus Finance (créée en 1998) se positionne comme un spécialiste du capital développement et capital risque.