Le roi du Maroc appelle les banques à encourager les jeunes

Le lendemain du remaniement ministériel, le roi du Maroc, Mohammed VI a annoncé, alors qu’il préside la rentrée parlementaire, un message au secteur de financement en affirmant qu’il doit soutenir en priorité les jeunes marocains.

Soutenir la jeunesse marocaine est une priorité

Le 11 octobre dernier, le roi du Maroc a appelé les banques à participer à l’effort du gouvernement pour le développement économique du pays en misant sur l’accompagnement de la jeunesse marocaine, qui est très touchés par le problème de chômage et le manque des offres d’emploi au Maroc.
« Il est important de corriger la perception négative que partagent certaines catégories de la population marocaine en voyant les banques comme des organismes qui ne recherchent que leur profil sans risque » a expliqué, le roi du Maroc dans un discours prononcé lors de l’ouverture de la session parlementaire à Rabat.

Prés de 44 % des jeunes marocains sont au chômage

D’après le souverain « Il est temps d’agir, surtout que de plus en plus de jeunes trouve des difficultés afin d’accéder au crédit, il est important d’accompagner les jeunes diplômés ainsi que les petites et moyennes entreprises afin d’agir contre le chômage en créant plus d’offre d’emploi pour les jeunes au Maroc. Tout en insistant sur le fait que travailler sans diplôme au Maroc est de plus en plus difficile ».
La clé de la stratégie de développement économique au Maroc, réside dans l’implication des banques dans la dynamique du développement du pays en misant plus sur les petites et moyennes entreprises marocaines. Alors que les banques se concentrent dans l’investissement des entreprises étrangères et les grandes sociétés, le souverain encourage à accompagner les jeunes marocains à entreprendre des activités génératrices d’emploi.
Certes, le taux de chômage a légèrement baissé ces dernières années pour passer de 10.2 % à 9.8 %, toutefois, il est important de signaler que ce sont les jeunes marocains diplômés qui sont les plus touchés selon les dernières statistiques révélées par le gouvernement. En effet, 43 % des jeunes urbains sont encore en recherche d’offres d’emploi En Afrique.