Municipales 2020 : les demandes de recours contre le premier tour des municipales se multiplient

Afin de mieux répondre à l’accroissement des demandes de contestations, le gouvernement a annoncé dans une ordonnance le 25 mars dernier d’assouplir les délais de procédure concernant les recours. Grâce à l’intervention de Jean-Pierre Mangiapan, l’ex-conseiller de l’opposition et candidat en course à la mairie de Villefranche-sur-Mer, vous apporterez la lumière sur le déroulement des élections municipales dans ces conditions très particulières.

Un premier tour très controversé

Selon le candidat chef de liste de « J’aime Villefranche », Jean-Pierre Mangiapan, la lumière commence à se faire en apportant plus de clarification sur ce casse tête qui est loin d’être résolu. En effet, le gouvernement a décidé dans l’ordonnance du 25 mars, 2020-305, d’apporter une adaptation des lois applicables portant sur la juridiction de l’ordre administratif. Cette décision qui a été publiée au Journal officiel, le 26 mars dernier, tente de clarifier la situation, en levant l’incertitude qui règne jusqu’à présent au niveau des délais de recours portant sur le premier tour des élections municipales qui a eu lieu le 15 mars dernier.
Selon l’article R.119, du code électoral, les réclamations contre les différentes opérations pratiquées au niveau des élections doivent enregistrer au niveau d’un procès verbal, au plus tard 18 heures après le cinquième jour suivant les élections.

Plusieurs contestations ont été enregistrées

Toutefois, d’après la situation très particulière et la crise sanitaire qu’est en train de traverser le pays, ainsi que les conditions dans lesquelles s’est déroulé le premier tour, le 15 mars dernier et le taux d’abstention record enregistré, plusieurs contestations ont surgi en annonçant que les résultats du scrutin n’est pas aussi sincère.
En outre, avec la crise sanitaire liée à la propagation de la maladie du Coronavirus en France, la prise de fonction des conseils municipaux des 30 048 communes, tout comme le déroulement du second tour, ont été reportée.
Malgré la tenue du deuxième tour du scrutin municipal qui serait durant le mois de juin prochain, toutefois, la date ne sera fixée que par un décret qui serait publié le 27 mai prochain.
Le gouvernement a demandé aux équipes municipales de rester en place même au niveau des communes où le premier tour été conclusif. Néanmoins, tandis que les maires ont démontré qu’ils jouent un rôle très important dans ces conditions très particulières, la question portant sur la démocratie locale ne peut être négligée.