PSG : l’UEFA lâche provisoirement le club de la capitale

Le PSG pourrait souffler un petit temps, puisque l’UEFA a décidé de mettre en stand by le dossier du club de la capitale dans le cadre de la réétude des comptes du club pour le fair-play financier. Un choix qui est imposé sur l’UEFA, puisque le président du champion de France, Nasser Al Khelaïfi a décidé de porter plainte devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Le président du PSG se dirige au Tribunal arbitral du sport

Le 5 novembre dernier, le Tribunal Arbitral du Sport a été saisi par le président du PSG, Nasser Al Khelaïfi. Suite à cette décision l’UEFA a préféré mettre en attente le dossier du réexamen des comptes du PSG qui vise l’analyse du fair play financier du club. En effet, l’instance européenne a décidé de patienter jusqu’à ce que le TAS prend sa décision sur cette affaire. Les dirigeants du PSG sont conscients de la gravité des choses, on se souvient tous de l’AC Milan qui a été exclu de la ligue d’Europe à cause du fair-play financier, puisque l’UEFA a eu gain de cause auprès du Tribunal Arbitral du Sport.
Selon les déclarations du directeur de la communication du PSG, Jean-Martial Ribes, le club de la capitale à le sentiment d’être victime d’un acharnement. Durant la première enquête, menée par la chambre d’instruction l’étude des comptes du club, a duré un mois et le PSG pensait avoir eu gain de cause en respectant toutes les règles du fair-play financier. Toutefois, l’instance de contrôle financier était non satisfaite du résultat et elle avait demandé à la première instance de l’UEFA de réétudier les comptes du PSG.

Le contrat QTA au cœur de tous les débats

Le fameux contrat du Qatar Tourism Authority dérange encore au niveau de l’UEFA. En effet, comme l’a bien expliqué le directeur de la communication du PSG, Jean-Martial Ribes, le contrat du QTA, n’est pas un contrat de sponsoring classique, c’est plutôt du « nation branding », et c’est pour cette raison que le PSG a pris la décision de porter plainte devant le Tribunal Arbitral du Sport. Ce qui dérange le PSG, c’est que le contrat du QTA, a été estimé par l’UEFA en 2014 à 100 millions d’euros, or l’instance européenne revient après coup pour dévaluer les montants déjà validés les saisons précédentes. Si l’UEFA dévalue le contrat du QTA, le PSG sortirait des limites tolérées est donc le club de la capitale pourrait être potentiellement exclu de la Ligue des champions.
En outre, il ne faut pas oublier que lors de la première enquête effectué par l’UEFA, l’estimation du contrat du QTA a été fixé par l’instance européenne. Le TAS a déclaré qu’au cours de l’enquête la procédure sera complètement confidentielle, sauf lors de la sentence finale qui sera certainement d’ici, janvier 2019. Affaire à suivre …